Accueil

Elections régionales: Le premier tour est terminé, bilan des courses

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 15-03-2010 par ANTHEAUME Alice

premiertourramdam

   

 

Lors de ce premier tour des élections régionales, dimanche 14 mars, le Parti socialiste est devenu la première force politique de France en devançant l’UMP

 

>> Lire l’analyse du politologue Bruno Cautres: L’UMP, un parti sans alliés avec une stratégie qui s’essouffle

 

Ces élections ont été également marquées par un regain du Front national (FN) et une abstention exceptionnelle (53%), plus d’un électeur sur deux ayant boudé les urnes.

 

>> Revoir tous les résultats de la soirée en images

   

En Ile-de-France, Les listes UMP de Valérie Pécresse devancent à l’issue du premier tour les listes PS de Jean-Paul Huchon (28% contre 24,3%), Europe Ecologie arrivant 3e avec 17,7% des voix, devant le FN (9,6%), selon une estimation Opinionway. Le Front national, dont la tête de liste est Marie-Christine Arnautu, serait proche de la barre fatidique des 10% nécessaire pour se maintenir.

 

Avec 6,4%, la liste du Front de gauche menée par le numéro deux du PCF Pierre Laurent est en mesure de fusionner avec la liste de Jean-Paul Huchon, qui devrait aussi fusionner avec Europe Ecologie. Toutes les autres listes sont éliminées.

Le MoDem obtient 3,8% des voix, Debout la République 3,7%, le NPA mené dans la région par Olivier Besancenot 2,5%.
L’Alliance écologiste indépendante recueille 1,7%, Lutte ouvrière 0,7%, la liste Chrétienne 1% et la liste Émergences (DIV) 0,6%.

 

>> Lire les réactions de la classe politique à l'issue du premier tour

 

>> Suivez en temps réel  le compte Twitter de Ramdam

 

«Les Français ont envoyé un message clair et fort, ils ont aujourd’hui exprimé leur refus d’une France divisée, angoissée et affaiblie», a déclaré une Martine Aubry (PS) rayonnante. Sur des plateaux de télévision à l’ambiance électrique, Rachida Dati (UMP) a estimé que la majorité présidentielle devait «reprendre (ses) fondamentaux» pour éviter de «se retrouver encore une fois avec des électeurs qui se sentent abandonnés». L’abstention «ne permet pas de tirer un enseignement national» et «tout reste ouvert» pour le second tour, a toutefois affirmé François Fillon. L’UMP a cherché dès ce soir à remobiliser les abstentionnistes pour faire la différence au second tour.

 

>> Rendez-vous toute la semaine sur Ramdam pour l'entre deux tours, et dimanche prochain, le 21 mars, pour un live du deuxième tour >>

 

Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent