Accueil

Les forçats, le retour

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 23-07-2010

La rédaction Web de 20minutes.fr

«Les jeunes journalistes qui rêvaient de parcourir le globe à la recherche d’un sujet de reportage sont maintenant scotchés à leur ordinateurs. Ils s’efforcent d’être les premiers à publier jusqu’à la plus marginale des informations, histoire d’impressionner les algorithmes de Google et d’attirer le clic des internautes». C’est contre cette vision des journalistes Web, décrite dans le New York Times, que s’est érigé Henry Blodget, le patron de Business Insider: «Nous en avons assez de ce portait. Non seulement nous aimons ce que l’on fait, mais nous pensons aussi que nous avons créé un état d’esprit et des lieux de travail excitants et dynamiques – des espaces dans lesquels les gens talentueux, motivés, bosseurs, solidaires de leur équipe et créatifs sont récompensés.»

 

En France aussi, il y a eu le même «traumatisme» avec l’article «Les forçats de l’info» publié dans Le Monde en mai 2009. Plus d’un an après, il serait temps revenir sur ces soi-disant forçats du Web français. Ceux qui travaillent sur des sites de presse, des pure players, mais aussi sur des plates-formes de contenus, comme Orange, Yahoo!News ou Dailymotion, ou pour des agences.

 

Pour préparer cet article et récolter des éléments tangibles, j’ai élaboré un questionnaire… Plus nombreux vous serez à y répondre, plus «parlant» sera l’ensemble, et plus tangible le futur article sera. Bien sûr, les réponses sont anonymes.

 

Merci à tous de votre collaboration.

 

>> Cliquez ici pour répondre aux questions sur les travailleurs du Web >>

Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent